Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le citoyen comme partenaire pour une société plus juste.

par Yves BABOUL

L'artiste BOUBACARE CISSE: "Le syndrome de l'éxilé"

L'artiste BOUBACARE CISSE: "Le syndrome de l'éxilé"

En ce moment de recueillement, il est important que nous n'attisions pas le feu de la haine, de la xénophobie. Il est important que nous puissions chercher les causes exactes de ce malaise mondial, où la vie qui est hors de prix, n'en a plus du tout quand on se permet, pour des raisons idéologiques, religieuses ou économiques, d'ôter celle de nos semblables!

Pour une société plus juste il nous faut nous investir car ce sont nos actions qui donnent une direction, un sens et une intensité à cette dernière.

Cherchons à connaître, bien entendu:

  • Quelques soient nos origines (ce qui reste dans notre domaine privé)...
  • Quelques soient nos besoins,
  • Quelques soient nos opinions...

...Notre participation au cheminement du monde reste à notre main. C'est cette raison qui fait que nous devons nous interroger sur les causes de tout ce que nous voyons, de tout ce que nous constatons, de tout ce que nous vivons... pour agir dignement avec les connaissances que nous avons.

L'homme est en droit de respecter et de se faire respecter, malgré les faits de l'histoire (la conquête de territoire pour une expansion des puissances de ce monde, par exemple...), bien que ces faits ont su nous laisser un gout amer à la place du gout suave qu'aurait pu procurer le bain de l'épanouissement que la vie se doit de nous donner.

Au contraire, l'être humain est en souffrance, le monde est en souffrance... Ce que je peux dire c'est que l'individualisme vient marquer d'un sceau la direction que l'humanité continue à suivre.

Le citoyen doit être un vrai partenaire pour que cette société devienne plus juste, pour que nous n'assistions pas à des faits de violences, à des scènes macabres de faim, de mort, d'exil..., à l'humiliation de l'Homme par l'Homme, quelques soient l'endroit du globe où nous nous trouvons.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article