Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Parlons en...

par Yves BABOUL

Parlons en...
A bien des égards, chacun d'entre nous menons des réflexions, de quelques natures que ce soient, en prenant le soin que cela donne un sens à notre existence.
Le combat de cette existence est inscrit dans nos gènes, car à tout moment nous changeons d'espace temps dans une continuité entre vie et mort puis entre mort et vie..., mais les forces multiples qui nous animent sont tel que l'humanité toute entière en souffre, car pour ce combat, il est vrai que si nous nous déployons dans cet espace-temps, c'est avec le but de répondre au besoin d'un monde meilleurs pour notre futur.
Sauf qu'un grand nombre d'entre nous épouse le modèle de l'attentisme. Un modèle qui correspond à un système qui nous invite à cette béatitude et donc à un laisser aller, à un laisser guider, à un laisser vivre... car ce fameux système est là pour chercher à vous faciliter les choses alors qu'en mode réalité votre épanouissement n'est pas acquis. Le tout est de savoir qu'elles sont les forces qui les animent? Et pour cela il suffit de balader nos regards dans ce système choisi en majorité, ce système de la puissance de l'oligarchie que constitue la société... Un système bien intégré dans nos circuits mentaux pour qu'à aucun moment ne nous puissions pas nous interroger à une participation active sur le chemin de la société.
Pouvons nous dire que la société peut être vue sans un projet politique? C'est une question qui remonte depuis que l'être humain à développer l'esprit grégaire. D'ailleurs Platon dans son livre "la république" avait fantasmé sur la gouvernance d'une cité par des sages. Ce rêve est encore d'actualité puisque les hommes, quelque soit le siècle restent dans la perspective de vivre idéalement le moment qu'il passe sur terre.
Ce grégarisme qui est une tendance à se regrouper suivant son environnement, suivant ses expériences... et tout cela quelques soient les morphologies apparentes... Ce grégarisme est un comportement instinctif qui somme à faire se rassembler des êtres humains autour d'un projet en prenant en compte leur environnement réel, c'est à dire là où ils vivent et non là où ils s'imaginent vivre. La nuance est apportée par le constat du "là où ils s'imaginent vivre", une nuance très douloureuse car c'est l'une des conséquences dramatiques d'une situation incohérente d'où sourd toutes les misères de l'âme humaine.
Alors, il est bien de se reconnaitre en tant qu'être humain, tout en se disant que la construction reste à la maille de chacun d'entre nous.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article