Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le suicide de MARIPA-SOULA

par Yves BABOUL

Nous ne devons pas accepter de faire courir ces idées fausses de pseudo économiste disant que c'est la superficie de la Guyane qui est sa perte. Car, par ces propos, je relève que nous ne sommes pas en mesure d'apprécier et de prendre en compte le pays et de ce fait il ne nous reste que le choix de permettre à d'autres de visionner et de décider sur la base d'un systéme qui ne correspond pas à un environnement guyanais. Nous ne devons pas accepter cette idée fausse!

Le suicide de MARIPA-SOULA

En effet, le résultat de toute cette mascarade est net et sans bavure. Il suffit de le lire et de l'entendre par les informations rapportées. Le résultat est donné par les signes de désespoire et de non cohérence de cette réalité bafouée que nous renvoient tous les suicides, aussi bien à MARIPA-SOULA qu'à CAMOPI. Rien qu'en ces termes il y a une partition du pays, alors qu'il est un et indivisible.

Sommes nous sous le régime de l'apartheid malgré l'histoire connu de l'Inini et au plus proche celle du parc amazonien guyanais, en ne remontant pas dans le passé lointain caractérisé par la période de conquète du nouveau monde?

Pour une superficie de 18 360 km2 officieusement* et 9 970 habitants en 2012, pour le maire et les administrés de la commune de Maripasoula, il ne leur reste que de quoi à peine survivre en regardant la désolation du peuple à la suite de décisions prises dans l'affectif, bien que l'histoire de l'humanité ait été jonchée de femmes et d'hommes qui ont su se situer dans l'espace-temps et se battre pour la dignité et la fierté d'exister en tant qu'êtres humains.

La toute première cause entendue par ces suicides se situent dans l'environnement scolaire. Le principal du collège est interviewé comme témoin numéro un. Néanmoins dans l'une des rubriques du journal du parc il est rappellé l'écart qu'il y a entre l'intérieur du pays et le littoral et les moyens qui seront mis en oeuvre pour les réduire! Mais il est bien clair que les constats ne doivent pas s'arrêter à ce niveau car la cause est plus profonde...

Revoyons le pourquoi du parc? il a été créé dans l'idée de préserver des animaux, des hommes et des végétaux. Certes ce n'est pas la clé de l'énigme mais il est certain qu'elle y contribue fortement à l'avilissement du peuple Guyanais.

Nous avons une certaine fierté quand nous exprimons le mot "Marronage" et nous avons aussi une certaine fierté quand nous exprimons le groupe de mot "la résistance des esclaves" à travers notre histoire et celle du pays. Un mot et un groupe de mot qui correspondait à une posture de progressiste. Mais à entendre hier et à voir aujourd'hui je me demande si l'histoire n'a pas rattrappé l'histoire. Si les hommes fiers de s'être hier libérés ne sont pas ceux qui aujourd'hui ont été rattrappés. Et l'hexagone s'en frotte les mains.

 

La politique c'est du sérieux. Elle ne relève pas du fantasme par la réalisation de l'égo de certain au détriment de femmes, d'hommes, d'enfants et de famille qui souffrent dans le fond de la chair et de l'esprit. Elle ne relève pas, non plus, de décisions prises dans l'affectif loin de la réalité et de l'histoire. 

Le suicide de MARIPA-SOULA

* D'un point de vue politique il est claire que l'acte d'adhésion au parc amazonien diminue la superficie des communes par le jeu de zone de coeur de parc et de zone de libre adhésion, en laissant la gouvernance exclusive au directeur de parc.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article